OliveM

OliveM
Poil à Gratter pour démanger

mercredi 17 janvier 2018

[NDDL] - ou la déballonnade politicienne du productiviste néo-libéral Mâqueron...


Intégralement sur
https://www.facebook.com/OliveTellusMontel/posts/173579899915744

--------------------->
[STOP N.D.D.L]
En, attendant le Mâqueron qui venait jouer les gros bras et faire dans le « coup de menton » durant sa campagne électorectale du printemps 2017, à présent à se dédire comme ça par rapport à son blah-blah d'origine emprunt de tant de « fermeté », ben il n'a pas l'air con !
==> https://www.youtube.com/watch?v=8hFNkGYUTpg
==> https://www.youtube.com/watch?v=ByyX5uPhV-w
==> https://www.youtube.com/watch?v=c1gTGXYNWMM

Si au bout de 50 ans cet aéroport finit par ne pas se faire (un peu dans la série « tout ça pour ça ! »)... on le doit au premier chef à ces affreux gauchistes, à ces sales alternatifs, à ces antiproductivistes « violents (« violents » voire même « ultraviolents » selon la terminologie du très fillonniste "Retailleau" et du ministre de l'Intérieur de Mâqueron, le dénommé "cancer du Collomb" de la Place Beaux-Veaux qui depuis deux mois fait dans la rodomontade gouvernementale en nous promettant à tous [et au premier chef aux intéressés] que ces « violents de Zadistes » seront évacués manu-militari Bonne chance et bon courage, Ducon de Collomb ! Car là vu comme depuis des années ces Zadistes sont structurés en mode « guerilla », à mon avis ça sera une autre paire de manches que d'évacuer la « jungle » de Calais lors de l'automne 2016...

Par ailleurs, à bien décrypter le baratin et les habillages politico-médiatiques de notre ami Edouaaaard : concernant cette zone « ZAD » ça passe d'entrée de jeu par une fermeture totale à toute approche alternative pour d'autres modèles de développement et pour d'autres types d'agriculture que l'agriculture intensive productiviste. Fermeture d'esprit totale vis à vis de toute la richesse alternative que pourraient apporter sur le long terme cette population zadiste (ou post-zadiste) en termes de remembrement agricole. Fermeture d'esprit totale pour quoi que que soit du genre Larzac - contrairement à ce pour quoi le Mitterrand avait fait preuve au contraire d'une certaine intelligence [cf. les modèles de redistribution des terres, à l'époque, sur cet emblématique Plateau du Larzac]. Non , au contraire ce Philippe en est déjà à faire de la provoc' à deux balles en qualifiant ces Zadistes (ceux grâce à qui on en arrive finalement à cette décision au bout de 50 ans) de vulgaires « squatters », et leur promettant incidemment l'enfer, « au nom de la loi » et patati et patata... si d'aventure ils ne voulaient pas gicler de là spontanément [un laius qui filera sans nul doute la trique à son ministre de l'Intérieur – et à son grand âge, pour ce cancer du Collomb ce n'est pas forcément du luxe!]

Plus sérieusement : ces gens-là grâce à qui cet aéroport ne se fera finalement pas sont non pas dans le « non-Droit », comme continuent de le pérorer les Philippe, Mâqueron et autre cancer du Collomb : au contraire c'est bel et bien eux qui sont dans le Droit citoyen, puisque c'est d'abord grâce à eux qu'on échappe à ce projet doublement destructeur... Compte tenu de l'issue terminal de cet « arbitrage » sauce Mâqueron, c'est justement eux qui sont dans le « Droit », et aussi dans leur bon droit...
Et il est assez cocasse de voir ainsi notre ami Edouaaaard se prévaloir de la force de la "Loi" à ses faims d'expulsion, quand on sait que cet argutie de la "Loi" est justement celle qui fut opposée à la population zadiste durant des lustres !...

Par ailleurs, sur le fond, cet arbitrage n'est qu'un arbitrage sous haute contrainte politicienne. Ça n'est donc qu'une sorte de vrai-faux arbitrage assez factice. Il ne faut évidemment pas se leurrer (seuls les gros blaireaux mâqueronnistes pourraient se leurrer de la sorte) : il ne s'agit évidemment pas de choix « écolos », ou de choix de « principe », ou de chois par quelconque « conviction », ou même d'idéologie : là quelque part il s'agit juste d'une aimable déballonnade (productiviste) sur l'autel de considérations politicardes à court et moyen terme (ne pas perdre son petit cache-sexe « écolo » de Hulot, faire celui qui renverrait dos à dos tous les gouvernements de droite comme de gauche de gauche qui durant 50 ans auront entretenu cette lubie, etc etc. etc...). Chacun voit donc bien de quel calcul politicien il retourne, en vérité, et cela ne surprendra évidemment personne : Mâqueron et ses potes du CAC40, par construction même, ce sont les sphères néo-libérales ultra-productivistes (lapalissade). Si le Mâqueron avait la fibre écolo, ça se saurait et il en aurait (quand même) parlé (ne fusse qu'un peu ?) durant sa campagne électo-rectale du printemps 2017...

Quel devenir pour cette "ZAD" ?
Il ne faut pas perdre de vue que ce sont les agriculteurs qui demandent qu’on les laisse gérer les terres occupées illégalement.

----------  suite à venir... -----------

o.m

samedi 9 décembre 2017

Et pendant ce temps-là........

[Niouzes du temps présent et en mode gruppiert – suite. Egalement sous https://www.facebook.com/OliveTellusMontel/posts/163422240931510]
---------------------------------------------------------------------------
Lire ce papier paru dans Libé cette semaine (voir notamment les 3 derniers paragraphes).
S'agissant des violences policières évidemment illégales perpétrées par la "P.N" désormais muée en une espèce de milice de spires d'Etat... Tout ça dans l'indifférence quasi-générale, et même dans un climat d'omerta journalistique et d'Etat... Une fois de plus de quoi alimenter au plus haut point notre « fierté » d'être français.
.
En lien avec l'actu d'hier, toujours aussi pathétique : un groupe d'assoces d'aide aux Réfugiés et Migrants était « convié » chez le cancer du Collomb, locataire de la Place Beaux-Veaux et grand collabo de notre ami Mâqueron. Résultat : comme de juste ces assoces se seront toutes cassées, avant même la fin de cette triste farce de faux-culs qui bien entendu était annoncée (je passe sur le détail de toute la merde en barre que leur aura ainsi délivrée le Collomb en question ). Un épisode qui bien entendu aura quasiment été passé sous silence par nos chers « médias ».
.
Et pendant ce temps-là, le « brillant » faux-cul et cacador national de service qu'on sait (*) fait le guignol aux Invalides avec son petit « crayon ». Et pendant ce temps-là ce triste guignol se donne en spectacle à la Madeleine pour contenter le blaireau-johniste et franchouillard moyen, dans la série bien connue « Je me fais mousser, au moins pendant qu'on ne parle que de ça on ne parle pas du reste et ça me permet de peaufiner la collection de mes enfumages »...
--------------
(*) triste faux-cul de service et « d'Etat » qui a attendu les vidéos d'une CNN pour faire mine de découvrir ce que tout le monde savait déjà très bien depuis au moins deux ans, s'agissant de la Lybie et de ses centres de tri, de tortures, de kidnapping et d'esclavage, dont certains héritent parfois même du terme pompeux de « hotspot »...
---------------------------------------------------------------------------
O.M


mardi 28 novembre 2017

Farces sauce Mâqueron antisyndicales et anti corps intermédiaires

Au sujet de la récente et PATHÉTIQUE FARCE anti-syndicale contre SUD, sauce MAQUERON [*] & Co, ici pratiquée par ce gouvernement et son ministre dit « de l’Education » ex-ponte directeur de l’Ecole d’élite « ESSEC » : ou quand ces messieurs ne font évidemment rien d’autre, une fois de plus, que de s’attaquer aux contre-pouvoirs et aux corps intermédiaires en pensant de la sorte pouvoir faire diversion pour se dédouaner du reste, y compris d’ailleurs de faits d’Etat avérés en matière de racisme (et que cela leur plaise ou non l’Etat français désormais quelque part c’est eux…).

Faut-il par « exemple » rappeler les contrôles policiers au faciès ?
Faut-il rappeler que quand quelqu'un(e) décède dans des conditions policières "suspectes", ça n'est quaasi-jamais quelqu'un vraiment d'origine "auvergnate" ? (idem pour les matraques qu'on peut se prendre dans le cul ?). L
’Etat, c'est pas la police, Monsieur Blanquer ? Faut-il par « exemple » rappeler ce qui tient de « politique migratoire » ? Faut-il par « exemple » rappeler la complicité du Mâqueron avec les « autorités » et tortionnaires libyens et autre potentat Déby, dès lors qu’il s’agit de prôner les hotspots pour « externaliser » les frontières ? Ces « hotspots » qu’on sait et qui ne sont en fait que des centres de kidnapping et de tortures, pour ne pas dire des centres d’esclavage ? Un état de fait que ce tartuffe de Mâqueron fait mine de découvrir en novembre 2017 suite à la vidéo d’une CNN, alors que tout le monde sait ça très bien depuis déjà des lustres…

Syndicat SUD-SOLIDAIRE :  cette comédie à la fois pitoyable et grotesque de notre ami Blanquer (
un ministre ayant à l’époque apporté son soutien à la « manif pour tous » - comprenez « la manif pour tous les réactionnaires plus ou moins homophobes ») est d’autant plus pathétique que ça vise des tentatives échappatoires de harcèlement le conduisant, lui aussi, à se la péter en voulant « porter plainte ». Quel cirque, quelle farce… surtout quand on sait les engagements qui sont ceux de SUD-SOLIDAIRE, dont d’ailleurs je suis…)

Petite piqûre de rappel : de mémoire c'est déjà la 3-ième fois qu'un ministre-marcheur s'amuse à "porter plainte" sur le dos de représentants de corps dit "intermédiaires" (journalistes, syndicats...). Très symptomatique, c'en devient donc systémique et sauf erreur c'est même une "première" en 60 ans de V-ième République (mais avec ce théâtre Grand-guignol sans doute est-ce là le "renouveau" tant claironné au printemps 2017 ?). Heureusement que le ridicule ne tue pas… À ce stade de tartufferie, c’est pour ainsi dire dans la série populiste bien connue « Plus c’est GROS plus ça va passer ! »… 
Plus sérieusement, donc ==> https://solidaires.org/Racisme-d-Etat-et-libertes-syndicales-Derriere-l-ecran-de-fumee-de-reelles 
-------------------------------
[*] dans un autre registre, mais en fait quelque part « ça se tient » : pendant ce temps-là leur petit Napoléon est parti faire le zouave à OUAGA, au BURKINA. Ouaga où l’intéressé aura sans nul doute l’occase de leur raconter (et de nous raconter) QUI exfiltra le Blaise en octobre 2014 pour lui permettre de se planquer chez son pote (et grand pote « Françafrique ») Ouattara (plutôt que de finir logiquement en taule, à Ouaga), QUI protège actuellement, par des voies plus ou moins détournées et en dépit d’un mandat d’arrête international Interpol son frère François Compaoré (notamment trucidaire patenté du journaliste Norbert Zongo en 1998, mais pas seulement)… et bien entendu QUI tira certaines des ficelles ayant conduit (de façon directe ou moins directe) à l’assassinat de SANKARA et de ses 7 compagnons le 15 octobre 1987 au palais de l’Entente… 
==> on espère pour ce petit Mâqueron (lequel n’a pour ainsi dire jamais foutu les pieds en Afrique) qu’il sera accueilli « au mieux » en terres mossi. On espère aussi qu’il ne les fera quand même pas trop marrer quand bien entendu il osera lui aussi leur parler de « rupture » en matière de « Françafrique ».
Etc etc. et blah-blah-blah et patati et patata, à l’instar notamment de ses deux brillants prédécesseurs,  dont celui avec lequel il fut acoquiné 5 ans durant - d’abord à l’Elysée, puis dans le paquebot Minefi de Bercy [svp prière de ne pas rire].  

lundi 20 novembre 2017

Indignités et tristes farces en Mâqueronnie (Migrants)


[Diffe en mode gruppiert / situation en Mâqueronnie (suite)...]
-----------------------------------------------
MIGRANTS : grâce à ce Mâqueron, on est « encore plus fier » d'être français !
POUR EN SAVOIR PLUS, VOIR ==> http://urlz.fr/69so
(contenu transcrit ici en infra - bon courage...)

O.M
---------
PS - et dans un registre risible et bien plus « léger », on passe sur cette farce sous forme de déni « démocratique » caricatural (et c'est bien à l'image du reste) que constitue désignation pur porc et sauce Mâqueron de leur Castaner comme chef de congrégation "LREM"... Le gus n'est même pas élu, il en est même le seul « candidat », bref c'est tout simplement « digne » des plus belles républiques bananières à l'africaine... et en plus il pantoufle et cumularde en restant membre du gouvernement.
Du Grand Art (...)
.
----------------------------------------------------------------------------------------------------
[MIGRANTS : ces GOULAGS LIBYENS dont cette France mâqueronniste est complice]. Un billet audio est À ÉCOUTER IMPÉRATIVEMENT !!!!…
---------------------------------------------------------------------------------------------------
C’EST JUSTE ACCABLANT.
C’EST LA HONTE INTÉGRALE POUR CETTE FRANCE (ou ce qu’il reste de la France), et plus encore pour cette sous-daube de « Mâqueron » : ce billet résume malheureusement toute l’INDIGNITÉ de ce qui sert là de (très) sale mascarade et de « politique » sur la question des MIGRANTS (en réalité rien d’autre que de la râclure populo-sécuritaire de bazar, même si c’est habillé avec les tromperies, enfumages et démagos-paillettes pathétiques que l'on sait.
----------------------------------
Inutile de rappeler la lourde co-responsabilité dans cette situation de l’U.E, et plus encore de ce « Mâqueron », avec ses idées « lumineuses » d’externalisation des frontière via des hotspots en Libye (et pas seulement en Libye), de facto en TOUTES COMPLICITÉ avec les tauliers tortionnaires/trucidaires des GOULAGS en question (plus ou moins truands "d'Etat")…
---------------------------------
Toute cette merde résultant de cette fuite en avant mentale et idiotlogique perpétuelle que constitue la « course à l’échalote » qu’on sait, qui derrière l'électorat de tel ou tel F'Haine, qui derrière certains de leurs fonds de commerce totalement moisis - fussent-ils ici affublés de la sauce néo-libérale...
---------------------------------------------------------------------------------------------------

dimanche 10 septembre 2017

Ce 10 septembre 2017 à Paris avait lieu une marche du Père Lachaise à République contre cette triste farce de l'ETAT dit « d'URGENCE », et contre la forme et le visage consternants que c'est censé prendre dans les temps qui viennent... Quelques images via http://www.fototime.com/inv/58D51CEED9F3EDA (smartphone)

Cet outil « d'état d'urgence », et plus encore le fait d'intentionner graver cette daube dans des « lois de droit commun », ne fait que participer de l'arsenal autoritaire et autoritariste savamment mis en place pour tenter de parer par anticipation à toute forme de mobilisation sociale et à toute forme de convergence des luttes qui surgiraient en riposte aux agressions ultralibérales et rétrogrades de cet "État" macronnien : contre les plus démunis (et pas seulement), contre les acquis sociaux (dont certains de très longue date), contre les corps intermédiaires et contre les contre-pouvoirs qui vont avec et, plus largement, contre toutes les velléités contestataires d'envergure qui pourraient poindre (rappelons pour faire court que ce petit Napoléon Mâqueron n'a quand même été élu qu'avec 32% du corps électoral des inscrits (13% du même corps au premier tour).

Un État « d'urgence » qui, une fois pérennisé dans la loi de droit commun, n'en serait que plus lourdement attentatoire à la démocratie, comme s'accordent à le souligner maints observateurs judiciaires et institutionnalistes de leur état, tels ceux de la LDH ou du syndicat de la Magistrature par exemple (tous les deux représentés et présents sur place ce dimanche 10/9).
Une pérennisation emblématique de cet Ordre moral néolibéral bon teint, emblématique de la sale farce économique ultra-libérale qui désormais va avec (pas moins de 11 ministres mâqueronnistes étaient présent à l'université d'été d'un MEDEF début septembre à Jouiiiiiit-en-Josas), et emblématique des dérives populo-sécuritaristes parfois cyniques qui vont avec à tous les étages (sauf bien entendu à l'étage du CAC 40 et du dernier décile de la distribution des revenus, comme le montre de façon imparable le récent rapport de l'OFCE par exemple). Un état « d'urgence » pour prétexte soit disant « terroriste », et dont l'un des préceptes de base reste bien entendu d'endormir le bon blaireau de Français moyen.

Un état « d'urgence » d'autant plus « farcesque » qu'à l'épreuve des faits, depuis plus de 2 ans, il est largement avéré que ce dispositif n'est que de bien peu d'utilité en matière de lutte anti-terroriste et de (réelle) sécurité publique.

Pour rappel : pour ce prétexte de « terrorisme », LA FRANCE EST LE SEUL PAYS EN EUROPE à avoir instauré l'État d'urgence. Les faits, rien que les faits. S'attaquer à l'État de droit au point de faire de l'état d'urgence un état désormais « normal » (ou état d'urgence permanent, un non sens par construction même...), voilà un engrenage qui conduit tout bonnement à s'affranchir de l'Etat de droit. Ces dérives et ces projets de dérives (« C'est notre pprrooojjeeetttt !!!!!! ») ne font rien moins que déroger à certaines conventions internationales, un peu comme en Ukraine ou en Turquie par « exemple ». Dès lors, que ce Napoléon Mâqueron dispose ou non de sa tripotée de pantins « parlementaires » à l'assemblée, l'Etat de la France sera donc officiellement l'un des Etats les plus policiers d'Europe (sachant que c'était déjà pas mal carabiné).

Les mesures visant à graver cette merde en barre dans le marbre du droit commun pour en pérenniser au quotidien et ad vitam eternam les modalités d'application, ces mesures font donc partie intégrante de cette fuite en avant pseudo-« sécuritaire » et démago qui ne dit pas son nom, attentatoire qu'ell est à nos libertés au quotidien, et même aussi à l'espace public tout simplement.

Cette insidieuse panoplie d'outils de type répressif, larvés ou non, ne visent en fait qu'au contrôle de la population, même si c'est ici en mode "geek" et en mode "tout sourire Ultrabright". A grands coups de flon-flons pharaoniques (cf. sketche "Pyramide du Louvre") puis à grands coups de pommade néo-monarchique sauce "droite orléaniste" (cf. sketche "château de Versailles").

Très concrètement ce (triste) cirque "état d'urgence" ne vise en fait qu'à l'intimidation et à dissuader les gens de descendre ou de redescendre dans la rue, à l'instar de toutes ces violences policières du printemps 2016 [ce quadra-régent présidentiel très façon très V-ième République était alors déjà aux manettes en tant que ministre d'État - après stationné deux ans comme conseiller à l'Élysée - c'est ça, le "renouveau" tant attendu !].

Ce (triste) cirque "état d'urgence" ne vise donc en fait qu'à une forme de censure censé déboucher in-fine et « idéalement » sur une sorte d'État de l'auto-censure - aboutissement même de cette censure larvée si savamment orchestrée. Au-delà des bobards assez grossiers qui nous sont servis (en tous cas au blaireau moyen), cet état d'urgence en mode somnifère contribue surtout à faire oublier au gogo en question LES-TAS-D'URGENCE sociale qui, pendant ce temps-là, ne font que continuer de s'aggraver (Réfugiés, Migrants, SDF, les 9 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté etc.), tout ça pendant que la distribution des dividendes ne fait que continuer son exponentielle progression, y compris grâce aux bonnes grosses gâteries néo-libérales déjà prodigués sous forme de CICE.V1 et de lois Mâqueron.V1 de 2013 à 2016 : pour rappel la France détient désormais le record d'Europe en matière de distribution des dividendes, avec 44% des bénéfices ainsi dilapidés sans que l'investissement productif ne reparte significativement à la hausse, évidemment...).

Et le "pompon" c'est que la farce à l'anesthésie "état d'urgence" eh bien ça (En) Marche comme sur des roulettes : ce 10/9 de Père Lachaise à Répu nous n'étions qu'environ 2000 à battre le pavé contre cette triste farce...
Le sieur De Gaule avait donc bien raison quand il disait en coulisses dès 1965 que les Français sont des veaux...

Très logiquement cet enfumage à « l'état d'urgence » trouve son écho dans les différentes déviances, dont certaines sont quasi-caricaturales, pour ce qui tient des modes de gouvernance (au-delà du simple changement de trombi à l'eau de rose à l'assemblée nationale) : totale verticalité ambiante (tout ne se décide en fait qu'à 3 ou 4 énarques dans le bureau présidentiel, dont l'énarque en chef Mâqueron), parlement godillot, instrumentalisation des canons les plus éculés d'une V-ième République quasi-monarchique et d'ores et déjà complètement carbonisée, atteintes aux contre-pouvoirs et aux corps intermédiaires (journalistes, syndicats, magistrature...), accueil en grande pomptes sur le perron de l'Elysée ou carrément sur les Champs Elysée un jour de 14 juillet des dictateurs ou quasi-dictateurs et autres sous-marins de la droite la plus réactionnaire (Trump, Poutine, Déby, Netanyaou, Haftar...). Ce dernier item moyennant quelques retournement de veste d'ores et déjà pathétiques autant que retentissants sur la scène internationale, en tous cas par rapport à son baratin de campagne électorectale du printemps 2017 - etc etc.etc...

Non, ce n'est évidemment pas un état d'urgence contre le « terrorisme ». Classiquement (il n'y a là aucune « Révolution », doux euphémisme !!!), et très concrètement, ce n'est qu'un état d'urgence à vocation de contrôle social et politicard. Et, plus encore, contre les Réfugiés, contre les Migrants (pour laquelle la donne ne fait que s'aggraver - cf. la dernière indignité en date de ce Mâqueron s'agissant des tentatives qu'on sait d'externalisation des frontières par le truchement de création de "hotspots" en Libye, au Nord-Tchad ou au Nord-Niger (*), contre ceux qui viennent en soutien aux Migrants, contre les plus activistes parmi ces militants et humanitaires, contre les plus pauvres au sein de la population hexagonale, et même contre maintes sphères associatives qu'elles soient ou non militantes à proprement parler. Le tout en mode particulièrement faux-cul, de façon insidieuse mais très construite, en restant « très bien coiffé » et en faisant tout pour avancer masqué (en Marche Arrière). Ce qui fait de ce bousin « état d'urgence permanent » un bousin d'autant plus pernicieux et vicelard.
---------------
(*) c'est à dire en toute entente (comprendre par là en toute complicité) avec les quasi-dictateurs et groupes mafieux et militarisés d'Etat qui vont avec - équipés avec les armes que leur vend la France et les boîtes qui vont avec, pour rappel - les Haftar, Déby etc.). Chacun voit bien qu'un Mâqueron n'a évidemment rien à envier à une "Alliot-Marie", elle qui avait tant défrayé la chronique au moment des Printemps arabes s'agissant de la Tunisie...

Photos et laïus ©o.m

mardi 29 août 2017

L'infâme Guillaume MEURICE sur les planches... car à tout prendre mieux vaut encore en rire qu'en pleurer...



[Digest parachuté en mode "gruppiert"]
.
Bonne nouvelle, les Jeunes : l'infâme et redouté Guillaume Meurice est à nouveau sur le pont !
Même si ça suffira pas même à en faire réfléchir certains, et encore moins les  mâqueronaficionados les plus patentés. Fuite en avant, quand tu nous tiens... 
----------------------------
Allez, je quitte... là j'ai une cargaison de bouffe de récup' et d'anciennes frusques à livrer aux Migrants de La Chapelle (« Réfugiés » ou pas, selon la pathétique ventilation, totalement dépassée, de notre petit Pharaon élyséen). Tout ça pendant que ce risible Napoléon 2.0 du Touquet et de chez Rotshild, centre du Monde et Jupiter auto-proclamé aux 26.000 € de maquillage en moins de 3 mois, promeut cette idée lumineuse de monter des « hotspots » en Libye « grâce » à la collabora-ration d'avec des tortionnaires libyens de tous poils (milices trafiquantes, d'Etat ou pas, et militaires "Haftar" comprises - cet Haftar étant même invité en grandes pompes à l'Élysée, dans la foulée de ces autres grands démocrates que sont les « Trump », « Déby », « Poutine » et « Netanyahu » (en matière de « renouveau » et de « démocratie »...rien que du beau linge !)
---------------------------
Honteux projet de ces « hotspots » en Libye : tout ça pour mieux « externaliser » nos aimables frontières. Une triste défilade mais bousin très "tendance" chez le quidam néo-libéral Lambda bon teint et franchouillard qui s'ignore, et dans cette belle France sauce « Terre d'Accueil » façon 21-ième Siècle (...). Des « hotspots » en Libye (et même en amont !) avec la complicité des « Autorités » locales, une façon comme une autre de (tenter de) mettre la poussière sous le tapis en nous refaisant le coup « U.E » de ces (brillants) accords avec l'autocrate plus ou moins facho d'Istambul.
À la limite et à ce stade de pathétique, même un Zemour n'a  plus qu'à se frotter les mains... 
#DésormaisFierDêtreFrançais#laHonteSurNotreTête
-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- ---- -- -- -- -- ---- -- -- -- -- 

Sinon, pour s'oxygéner un peu les neurones quand même : un Guillaume Meurice sur le planches c'est via https://www.guillaumemeurice.fr/one-man-show/prochaines-dates 

olm


dimanche 23 juillet 2017

Un point sur la triste farce mâqueronniste (au bout d'à peine plus de deux mois) – y compris en audio

[envoi en mode gruppiert]

Un constat panoramique tout simplement accablant.
Écoutez "La démocratie expliquée à Emmanuel Macron", de Edwy Plenel et via Médiapart.
==> https://www.mediapart.fr/studio/podcasts/lecture/la-democratie-expliquee-emmanuel-macron
On ne peut pas toutafé dire que tout y est mais on n'en est pas loin. Il y a notamment un certain nombre de mots-clé.  Par exemple celui de "godillots", s'agissant des pions de la meute mâqueronniste soit disant « parlementaire ». On cite ce terme-là car il est assez emblématique de cette daube mâqueronniste au plan de la (parodie) de démocratie. Dans le plus pur style « petit Bénito présidentiel », et même au delà. Tout ça derrière des atours et paillettes façon "start-up" digne des foutages de gueule du plus beau calibre. Cette seule qualification de "godillots", factuelle, en dit long sur le verrouillage mâqueronniste et sur la nature de l'enfumage qui va avec (depuis déjà des mois).

Rendez-vous compte : des gus et des gussettes soit disant « parlementaires » à qui les plus hautes sphères mâqueronnistes osent même interdire de communiquer avec presse et médias. On croît rêver !!!
Ce ne sont plus des parlementaires, ce sont juste des marionnettes. C'est le Théâtre du Grand Guignol s'est installé au Parlement. Du temps du Nabo on parlait de "caporalisation" de la majorité présidentielle. Là on est encore un cran au-dessus. Juste une sale farce. Objectivement, qui donc peut encore parler de « démocratie » ?
Ces prétendus « parlementaires » sont tout simplement immâtures. En fait ils ne sont là que pour faire « pots de fleurs », et potentiellement de façon possiblement intéressée (pas grand chose sur les risques de conflits d'intérêt, dans leur loi sur la prétendue « moralisation de la vie politique »). Un peu comme les ministres qui vont avec. Au plan citoyen c'est le niveau zéro de la politique. On est juste dans la tambouille politicarde, évidemment à la faveur de ces chères institutions totalement rances de la V-ième République et qui ont 60 ans dans les pattes (bousin dont s'accomode fort bien le très « révolutionnaire » Mâqueron : ne surtout pas faire d'ombre au « boss » (pour faire bref). Rien de bien neuf donc, au contraire ça ne fait qu'empirer (ça sent pire). Avec au mieux une nouvelle sauce : celle de la censure et de l'auto-censure.

De ce point de vue un des passages-clé du speach de Plenel c'est sans doute de 1'40" à 2'50". Et le pompon, c'est que les gens gobent. Les « électeurs » gobent. C'est juste à l'image de cette "société" moutonnesque. Chacun pour sa gueule.

Quant à la daube ultralibérale et autoritaristes d'ores et déjà en cours, comme le dit très bien Edwy Plenel
:  même la droite française qu'on sait ne pouvait pas rêver « mieux » (...). Comme quoi la notion de « démocratie » c'est  toujours très relatif, ça ne s'improvise pas. Vigilance. Bon nombre de nos concitoyens ne l'ont encore pas bien compris, pas plus qu'ils n'ont en fait jamais fait l'effort de se pencher sur le sujet...

Sinon, beaucoup moins risible, et plus dramatique, cet autre podcast s'agissant des indignités mâqueronnistes faites aux Régugiés et Migrants (la honte), et qui vont durer
 :
==> https://www.mediapart.fr/studio/podcasts/lecture/calais-le-defenseur-des-droits-reproche-l-etat-un-deni-d-existence-des-exiles


O.M