OliveM

OliveM
Poil à Gratter pour démanger

mardi 28 février 2012

Clientélisme électoral : le stade de la farce et du Théâtre Grand Guignol est atteint (record ©Guinee Book en Sarkozie)

Bonsoir,

C'est très intéressant, toutes ces informations :-D

Ainsi donc, Monsieur Sarkozy a réussi à se mettre à dos le monde enseignant comme jamais aucun locataire de l'Elysée n'avait réussi à le faire avant lui. L'une de ses nombreuses "réussites", du reste. La chose remonte même avant son arrivée sous les lambris élyséens.

En 2011 s'est produit quelque chose qu'on n'avait encore jamais vu : même les enseignants du privé sont descendus dans la rue... en manif. Un véritable tour de force, dans un pays comme la France (...)

Aujourd'hui en 2012, à moins de 2 (deux) mois d'un scrutin présidentiel pour lequel il se traine à 42% dans les intentions de vote d'un éventuel deuxième tour...(*), le président "sortant" annonce, nous annonce et surtout annonce aux enseignants qu'il entend "les augmenter de 500 zorros" (sic) et qu'il veut "faire dans les cinq ans qui viennent de l'école une priorité" (re-sic).

Au rayon (tentative de) "ratissage" et (tentative de) "clientélisme", on en est donc vraiment rendu au stade du Théâtre Grand Guignol.
Ça frise désormais la farce.

A quand le prochain numéro ?

Et question : le 6 mai 2012, la majorité des Français seront-il eux aussi à ce point "farceurs ?"
Qui donc a inventé cette expression de "président sortant" ?
Faites vos jeux !


"Parenthèse" : en plus de ça, le Sarko ose nous refait là le coup de "Travailler plus pour gagner plus". Un formule de bazar pour lequel il a déjà été copieusement chambré... puisque, très concrètement, on en est 5 ans plus tard à "travailler moins pour gagner moins".

Quand il nous a pondu ça en 2007, on en était déjà à presque 2,5 millions de chômeurs (du moins pour ce qui est des chiffres "officiels" - en réalité environ 3,5 millions de demandeurs d'emploi). Sa jolie formule était donc déjà contraire aux lois les plus triviales de l'arithmétique : dire vouloir faire bosser plus ceux qui bossent, en faisant allègrement l'impasse sur ceux qui sont au chômage.

Cinq ans plus tard, il se permet de récidiver dans le même registre, à destination d'une corporation bien précise, et en s'imaginant que ça va lui ramener des votes. Du Grand Art.
Alors même qu'on en est désormais à 3 millions de chômeurs (du moins pour ce qui est des chiffres "
officiels" - en réalité environ un peu plus de 4 millions de demandeurs d'emploi).

C'est tout bonnement ahurissant : au motif d'un clientélisme assez pitoyable, il est en train de nous montrer... qu'il n'y a en réalité aucune phénomène d'apprentissage.

Et tout ça, sans même épiloguer sur le fait qu'un telle annonce prouve à la fois sa méconnaissance et sa cécité sur ce que sont le travail et l'emploi du temps d'une enseignant. Consternant.

Perso, Ça m'étonnerait vraiment-très-fort-énormément que les enseignants gobent une telle ineptie et se laissent embobiner par une telle manoeuvre de racolage. Le Sarko, à mon avis il se fait des films. Là, c'est quasiment le niveau "Cour de récréation", dans le genre et surtout concernant les "enseignants" :-). Cet épisode illustre même assez bien à quel point la Sarkozie en campagne est aux abois... En vérité.

OliveM

(*) telles qu'elles ressortent des dernières enquêtes d'opinion, et ce en dépit du fait qu'il fait en réalité déjà campagne depuis des mois, de façon plus ou moins larvée (ou plus ou moins affichée, c'est selon), aux frais de la Princesse c'est à dire sur le dos du contribuable [ndlr - sur le fond, un peu comme dans certains pays d'Afrique, par exemple]

dimanche 26 février 2012

Le sieur Guaino pète une durite + brèves considérations sur l'arme potentielle de l'humour sur la scène politique (...)

Ainsi donc : bas les masques !
Le sieur Guaino - conseiller et plume offizzielle du Sarko, qui d'habitude cherche à se donner un air très posé (*) - pète les plombs en "direct-live" sur la Lucarne à Blaireaux...

(*) posture de façade et de rigueur sur laquelle personne n'est dupe, en réalité - compte tenu de la teneur de certains des illustres "discours" que ce Guaino commet pour le compte de son mentor Sarkoziste... L'un des tout meilleurs "exemples" (façon de parler !) restant le trop "fameux" discours de Dakar (©Guéant/Sarlo de 2007), qui restera dans les Annales de la Bêtise et qui nous a flanqué la honte un peu partout, en Afrique notamment (...)

Quoi de plus normal, en réalité : un agité du bocal.... rédige les discours d'un autre agité du bocal. Charge au sieur Sarkozy de les énoncer verbalement, avec tout le talent gesticulatoire qu'on lui connait...

Guaino : on le présente comme comme "conseiller de Monsieur Sarkozy".
Mais on aimerait savoir de quel "Monsieur Sarkozy". Officiellement, c'est du Sarkozy Présient de la République. Concrètement, c'est du chef politique de l'UMP.

Donc question : comment et par qui est rémunéré Monsieur Guaino ? En tant que "conseiller depuis 2007 d'un président de la république sensé intégrer l'unité nationale et être le président de tous les français"...
Monsieur Guaino est rétribué sur les fonds de l'Elysée, donc sur les deniers de l'Etat. Bref, aux frais du contribuable.

Le "problème", c'est la partialité caricaturale avec laquelle ce Monsieur Guaino "exerce" ses fonctions : il ne se comporte en réalité que comme la plume propagandiste, publicitaire et politicarde au service d'un prétendu "chef de l'Etat" en réalité en perpétuelle campagne ou précampagne plus ou moins clanique...


Ainsi donc, le sieur Guaino pète les câbles sur un plateau TV. Il perd les pédale. C'est les nerfs, Docteur :-))
Voir ça, par exemple ====> http://actu.voila.fr/actualites/politique/2012/02/25/c-est-insupportable-a-la-fin-guaino-s-emporte-sur-france-3_2270471.html


C'était sur France 3 Ile-de-France, le spécimen en question, connu pour avoir la tête près du bonnet, était confronté à Jérôme Guedj, président PS du Conseil général de l'Essonne, lors de l'émission "La voix est libre".

Extraits (très légèrement customisés) :

Dans la première moitié de l'émission, M. Guaino a pris la mouche quand son contradicteur a parlé de "débat délétère", "indigne" sur l'identité nationale : "Si vous répétez 'indigne', on va arrêter là", a tranché le conseiller très Sarko-élyséen. Enchaînant ensuite sur un cocasse : "Je ne viens pas sur des plateaux pour me faire insulter (...) Si je vous traite de sale con, ça va vous plaire ?", a-t-il éructé, alors que la conversation virait au brouhaha.

Jean-Jacques Cros a tenter de réclamer "un tout petit peu de sérénité". Mais à la reprise du débat, M. Guaino a à nouveau élevé la voix : "Mais c'est insupportable à la fin, je peux parler oui ?" a-t-il crié, tapant sur la table. "Taisez-vous, vous avez assez parlé !".

"Il vous faut prendre quelques jours de repos, on va vous mettre en vacances dans quelques mois", a glissé avec beaucoup d'humour l'élu socialiste qui, décidément taquin, ensuite enchaîné par ce : "Faut rester zen, M. Guaino"...

L'élu de l'Essonne a aussi regretté que le conseiller de Nicolas Sarkozy n'ait pas montré la même agressivité vis-à-vis de Marine Le Pen à laquelle il avait été opposé jeudi soir.


Tout ça est en réalité très symptomatique d'une Sarkozie aux abois, même si elle tente de ne pas trop l'afficher, histoire de faire bonne figure : il devient de plus en plus fréquent et de plus en plus simple de lui faire péter les câbles, à la Sarkozie...

Cet aimable épisode Guainosien est de facto tout à fait conforme aux agitations sémantico-électorales du sieur Sarkozy, de plus en plus tenté (ndlr - plus encore depuis qu'il est pompeusement entré "très offizziellement en campagne")... par les sirènes de l'invective à la limite de l'insulte caractérisée - notamment vis à vis d'un F.Hollande dont il ne semble décidément pas appréhender l'adversité avec beaucoup de "sérénité"...

Au demeurant, le registre taquin et plein d'humour de Jean-Jacques Cros est quant à lui assez en phase avec le registre ironique et volontiers caustique d'un F.Hollande quand il prend la peine de répondre au "président-candidat". Très brefs exemple, pour mémoire : "(...) le petit garçon qui bredouille en disant qu'il n'ira plus au Fouquet's", ou encore : "(...) ces agitations sont dignes d'une cour de récréation"... :-D

On peut se demander combien de temps encore ces Messieurs de l'Elysée et de l'UMP vont ainsi prêter le flanc à l'humour... et au ridicule. De l'Art de se faire chambrer par ceux qui ont de l'humour (en l'occurrence par ceux d'en face qui ont de l'humour...)

En vérité, c'est là qu'on voit que l'arme de l'humour peut s'avérer redoutable dans un tel contexte électoral. C'est à se demander à quoi serventles "cons-eillers" en communication que la Sarkozie rémunère pourtant grassement - on apprendra dans quelques années que c'était en partie même sur le dos du contribuable.

Comme on l'a déjà appris pour la campagne de Ballamou (1995 : Sarko était alors l'un de ses principaux responsables de campagne)... et pour celle du sieur Sarkozy (2007 - le futur ministre du budget de l'époque, Monsieur Woerth, étant alors l'un de ces "tout premiers responsables de campagne" de son mentor Sarkozien (...).

Rayons "pétages de plombs", "pétages de durite", "pétages de câbles" et "simple humour en réponse" : croisons-les doigts pour que ce petit manège continue. A mon avis c'est autant de points engrangés par le candidat "zen"...

A+
OliveM,
presque goguenard

samedi 25 février 2012

Image sympa adressée aux différentes crèmeries UMP (+ diffusion sur le mur "Facebook" du Sarko)

[ message diffusé sur le mur Facebook du Sarko http://www.facebook.com/nicolassarkozy
et parachuté aux différentes crèmeries UMP (liste de diffe en infra) ]



Messieurs-Dame Bonjour,

Voir l'image ci-jointe, aussi en ligne sur ===> http://minilien.fr/a0mmfm

C'est pas seulement au Klan Lepénis qu'on devrait l'envoyer.
C'est aussi aux Sarko, Guéant, Hortefeux, Besson, Morano, Ciotti-le-petit-crâne-d'oeuf-sécuritaire, L.Luca-graine-de-fa... etc. etc. etc...

Z'en pensent quoi, sur le Fesse-Bouc du
Sarko, le tout nouveau et soit-disant "Monsieur de la France du Peuple" ?

OliveM
=====> http://humeurs-olivem.blogspot.com/



Diffusion : les-charlots@u-m-p.org, lespiedsnickeles@u-m-p.org, contact@u-m-p-paris.org, contact@jeunesump.fr, federation@umpparis.fr, commerce-industrie@u-m-p.org, webmestre@elysee.fr, contact@jump49.org, jeunesump25@gmail.com, jeunesactifs@u-m-p.org, contact@jeunespopulaires06.org, ronstalder@yahoo.fr, jeunespop33@gmail.com, ump@u-m-p.org, p.marini@senat.fr, umpvlb@ump-vlb.org, contact@u-m-p-paris.org, contact@ladroitepopulaire.com, contact@prcresse-iledefrance.fr, figaro@lefigaro.fr, figmag@lefigaro.fr, jfcope@assemblee-nationale.fr, eciotti@assemblee-nationale.fr, ddouillet@assemblee-nationale.fr, abrezet@lefigaro.fr, agslama@lefigaro.fr, cestrosi@assemblee-nationale.fr, contact@groupe-ump-paris.fr, baccoyer@assemblee-nationale.fr, pbalkany@assemblee-nationale.fr, fbayrou@assemblee-nationale.fr, cblanc@assemblee-nationale.fr, jlborloo@assemblee-nationale.fr, dbussereau@assemblee-nationale.fr, eciotti@assemblee-nationale.fr, hdecharette@assemblee-nationale.fr, mpdaubresse@assemblee-nationale.fr, pdevedjian@assemblee-nationale.fr, lgiscarddestaing@assemblee-nationale.fr, cgoasguen@assemblee-nationale.fr, cjacob@assemblee-nationale.fr, ajoyandet@assemblee-nationale.fr, djulia@assemblee-nationale.fr, jflamour@assemblee-nationale.fr, lluca@assemblee-nationale.fr, hmariton@assemblee-nationale.fr, pmehaignerie@assemblee-nationale.fr, rmuselier@assemblee-nationale.fr, muselier.ump@online.fr, jmyard@assemblee-nationale.fr, hnovelli@assemblee-nationale.fr, fdepanafieu@assemblee-nationale.fr, aponiatowski@assemblee-nationale.fr, eraoult@assemblee-nationale.fr, asantini@assemblee-nationale.fr, jpsoisson@assemblee-nationale.fr, jtiberi@assemblee-nationale.fr, gtron@assemblee-nationale.fr, ewoerth@assemblee-nationale.fr, yjego@assemblee-nationale.fr, contact@e-aboud.fr, cderoccaserra@assemblee-nationale.fr, malliotmarie@assemblee-nationale.fr, jfcope@assemblee-nationale.fr, nmorano@assemblee-nationale.fr, tmariani@assemblee-nationale.fr, ddouillet@assemblee-nationale.fr, jcmignon@assemblee-nationale.fr, permanence@morenvillier.com, depute@morenvillier.com, pmorenvillier@assemblee-nationale.fr, nmorano@assemblee-nationale.fr, "Daubresse" , mphdaubresse@assemblee-nationale.fr

vendredi 24 février 2012

Une enquête exceptionnelle sur tous les lieux d'enfermement en France

La récente enquête diffusée par le rapport Delarue (*) sur les conditions d'enfermement dans les lieux de "privation de liberté".

Chargé de faire respecter les droits fondamentaux des personnes placées en prison, en garde à vue, en rétention ou en hôpital psychiatrique, Jean-Marie Delarue se bat chaque jour contre des administrations tatillonnes et des routines génératrices d’injustice. Il détaille son bilan à Mediapart.

Bien entendu, ça n'est guère "reluisant". Personne n'en sera surpris :-(

Comme il faut être abonné à Médiapart pour accéder à l'article
http://www.mediapart.fr/journal/france/220212/le-rapport-du-controleur-general-enquete-sur-la-france-enferme, j'en reproduis ci-dessous les principaux extraits.

Je suis sensible à a chose, dans la mesure où j'ai eu le "privilège" de faire 3 gardes-à-vue "à la Française" en moins de 10 ans (**). J'ai donc, "malheureusement", un certain "aperçu" et un certain "vécu" des conditions de détention en question (...), par surcroît quand c'est pour des motifs tout à fait arbitraires (...). Pour ce qui est de l'atmosphère et des odeurs de pisse dans les cellules en béton de 8 m2 sans aération et par 40° de T°, désolé mais je ne sais pas transmettre ça par voie électronique.

(*) Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL)

(**) qui plus est pour de pures c......... [NDLR - grosso-merdo pour avoir osé dire à des flics ma façon de penser quant à certaines de leurs méthodes, au moins épisodiques], archétypes de la GAV à la fois inutile et arbitraire, comme c'est de facto très souvent le cas sur les centaines de milliers de GAV annuelles (900.000 GAV en 2012 - soit plus de 2,5% de la population "en âge de" - phénomène dénoncé par la Cour Européenne des Droits de l'Homme et la LDH, entre autres).

Bonne lecture


Extraits
----------

Faire respecter les droits fondamentaux de la personne humaine dans des lieux où ils sont parfois négligés, oubliés, voire niés. C’est le défi quotidien de l’équipe de Jean-Marie Delarue, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL)
. Une gageure ? Plutôt une tâche ardue, à la lecture du rapport annuel 2011 du contrôleur général, épais document de 326 pages rendu public ce mercredi 22 février, et dont Mediapart a pris connaissance.(.../...)


Un dortoir insalubre fermé le jour même

Au gré de leurs visites, les contrôleurs inventorient tout ce qui peut constituer des atteintes à la dignité, qu’elles soient minimes ou gravissimes. Du manque de signalisation et d’accès en transport pour les familles aux lieux insalubres, en passant par les interdictions arbitraires, brimades ou mauvais traitements.

Ces situations critiquables peuvent aussi bien résulter d’un choix de politique publique (surpopulation pénale, manque de personnel soignant), de routines administratives (fouilles systématiques en prison, privation du soutien-gorge et des lunettes en garde à vue), ou d’un laisser-faire ambiant (toilettes nauséabondes dans des locaux de garde à vue). Le tout est de déceler l’anomalie, de la comprendre, puis d’agir.

Certains des avis, rapports ou recommandations du contrôleur général sont rapidement suivis d’effets. Ainsi, le centre de semi-liberté de Corbeil-Essonnes, visité début 2011, comportait un dortoir pour trois personnes entièrement insalubre : murs couverts de salpêtre et d’humidité, moisissures, absence de ventilation, toilettes en panne, installation électrique dangereuse, etc. Il a été fermé le jour même par l’administration.

Autre exemple de réactivité : le directeur de la maison d’arrêt de Troyes a neutralisé sans délai quatre lieux d’attente clos et grillagés, sans aucun confort, qualifiés de véritables « cages » par le contrôleur général, et dans lesquels, chaque jour, des personnes pouvaient rester une à deux heures, voire plus.

D’autres situations, en revanche, sont difficiles à faire évoluer rapidement, faute de moyens suffisants, ou de bonne volonté. L’absence de toilettes ou d’urinoirs dans la cour de promenade de Fresnes, par exemple, et l’impossibilité de remonter pendant la promenade, font que les détenus descendent avec une petite bouteille en plastique dans laquelle ils urinent. Certains jettent ensuite le récipient rempli par-dessus les murs… et il retombe quelquefois sur les bénévoles qui distribuent des vêtements aux détenus les plus pauvres. Scène de misère quotidienne des prisons.

S’assurer de l’effectivité des droits accordés aux détenus est également une question lourde. Le droit de téléphoner, par exemple, est reconnu par les textes, mais il se heurte à quantité de restrictions, surtout dans les centres de rétention administrative.

Quant aux établissements pénitentiaires, le téléphone y devient une nouvelle source de problèmes, avertit Jean-Marie Delarue. « Les téléphones sont installés dans les cours de promenade, où les plus forts s'imposent, ou sur les coursives, où tout le monde entend le détail des conversations », témoigne le contrôleur général. « En outre, les numéros appelés doivent être communiqués à l’avance à l’administration, en fournissant une autorisation et une facture de la personne appelée, ce qui crée nombre de complications, notamment pour téléphoner à l’étranger ou dans les services sociaux. D’autant qu’on ne peut téléphoner qu’à certaines heures. »

La liberté de culte des personnes retenues ou détenues est un autre chantier. « Les religions minoritaires (bouddhistes, témoins de Jéhovah), bien qu’autorisées, rencontrent beaucoup plus de difficultés pour arriver à faire agréer leurs aumôniers par l’administration. »

Ceux qui parlent sont parfois menacés

« Globalement, l’accueil des personnels est plutôt bon dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques », se félicite le contrôleur général. Ce qui ne l’empêche pas de saisir la justice des délits qu’il pourrait constater, comme il en a l’obligation. Six gardiens de prison ont ainsi été mis en examen pour « violences volontaires », suite à une affaire grave signalée par le contrôleur général au procureur de la République après une de ses visites.

Côté police, en revanche, des progrès restent à faire. « La police nationale ne nous identifie toujours pas, surtout à la base », reconnaît Jean-Marie Delarue. Il faut parfois des trésors de diplomatie aux contrôleurs pour se faire ouvrir toutes les portes et remettre l’ensemble des documents demandés. Quant au ministère de l’intérieur lui-même, il semble parfois traîner un peu les pieds. « Il nous a fallu 18 mois pour obtenir des laissez-passer en zone internationale à Roissy. Mais on a fini par obtenir gain de cause », relate le contrôleur général.

Pour autant, tout n’est pas rose non plus dans les relations avec le monde pénitentiaire. « Nous sommes préoccupés par les menaces, mesures de rétorsion ou tracasseries dont sont victimes certaines personnes détenues après notre passage », dénonce Jean-Marie Delarue. « Il existe un risque réel pour que les gens aient peur et ne nous parlent plus. Or si on empêche les personnes détenues de nous parler – ou les personnels d’ailleurs –, on risque de tuer l’institution. Et c’est une atteinte au droit fondamental à la liberté d’expression. »

De même, alors qu’elles sont confidentielles et doivent demeurer closes, comme les courriers d’avocats, certaines lettres adressées au contrôleur général – ou envoyées par ses soins – arrivent ouvertes. « Les chefs d’établissement nous répondent qu’il s’agit d’erreurs d’inattention, mais j’ai du mal à y croire », lance Jean-Marie Delarue.

Parfois, il faut aux contrôleurs procéder à une contre-visite, pour vérifier si les améliorations promises par l’administration ont été réalisées ou non. La maison d’arrêt des femmes de Versailles, inspectée une première fois fin 2008, a ainsi fait l’objet d’un second déplacement fin 2010. Ce qui a permis de repérer quelques manquements persistants, mais aussi d’en résoudre d’autres. Demandés de longue date, les placards individuels munis de clés, qui évitent aux détenues de se faire voler leurs affaires, ont, par exemple, été installés juste avant la contre-visite. Un détail qui est important, notamment pour les démarches vers la réinsertion, qui nécessitent beaucoup de courrier et de paperasse.

Des blocages, et de l'indifférence

En dehors des cas ponctuels et des situations locales, il est difficile d’évaluer les résultats du travail de longue haleine effectué par le contrôleur général auprès des ministères sur les sujets de fond, ou structurels.

Traditionnellement, l’administration n'aime pas trop que l’on mette le nez dans ses affaires. Mais elle sait parfois réagir, quitte à le faire discrètement. Signalé en 2010 par le contrôleur général, le problème de la « protection des biens des personnes détenues » (en clair : des affaires qui disparaissent, notamment au gré des changements d‘établissements) a ainsi donné lieu, quelques mois plus tard, à une note du directeur de l’administration pénitentiaire, préconisant un inventaire « contradictoire » des biens des détenus.

Dans un autre registre, les recommandations faites à propos de l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris (transférer les moyens au dispositif hospitalier de droit commun) donnent lieu à des travaux encourageants au parlement et à la mairie de Paris, mais se heurtent encore à un blocage du préfet de police.

Les autres thèmes du rapport 2011 balayent large. Travail en prison (moins d’un tiers des détenus peuvent exercer une activité rémunérée), droits sociaux des personnes détenues (trop souvent ignorés), traçabilité des personnes privées de liberté (fichage de données personnelles auxquelles elles n’ont pas accès), changement de nature des prisons et concept de dangerosité (la sécurité plutôt que la réinsertion), fouilles corporelles (systématiques et humiliantes), sécurité et ordre public… le menu est copieux.

Oscillant entre volontarisme humaniste et modestie pragmatique, Jean-Marie Delarue avoue une inquiétude : l’absence de réflexion sur l’enfermement et la punition, conséquence d’un air du temps décidément sécuritaire. « La question lancinante, qui me hante, c’est de savoir si on fait évoluer l’opinion sur ces questions-là », souffle Jean-Marie Delarue. Qui ajoute : « J’ai bien conscience que pour le moment, elle ne bouge pas. »

Comme en écho, la France vient de battre le triste record du nombre de détenus, 65.699 personnes au 1er février. Cela dans l’indifférence générale.



No other comment
Olive M

Courrier adressé à la meute "UMP" [le Sarko en "début de campagne"]

Voici le courriel taquin que je viens de parachuter à X éminentes personnalités parlementaires de l’UMP, ainsi qu’à différentes officines de la crèmerie subitement très « Populaire » en question… et de la brochette de lèche-culs du « journal » Le Bigaro :

Bonjour Messieurs-Dames,

Pour avoir un aperçu tangible et un peu lucide du "début" (*) de campagne "ratissage" de Monsieur Sarkozy , je vous invite cordialement à consulter ce billet en cliquant sur ce lien :
====>
http://humeurs-olivem.blogspot.com/2012/02/autre-exemple-de-post-parachute-ce-jour.html


"La France du Peuple".... un concept Fouquet'ssien ?
Concocté sous l'égide des Kadors du CAC40 et sur le Yacht de Bolloré ?

Eh oui.... comme aurait dit l'infâme et regretté Coluche : "C'est nouveau, ça vient d'sortir !!!" ...

Question : les Français seront-ils assez nigauds pour se laisser berner par ce cirque et ces foutaises, une fois de plus ?

Bien à vous...
Olivier M
--------------------------------------------
(*) on met ici de gros guillemets à "début", tant il est avéré que ce "président-candidat" était déjà en campagne depuis des mois, notamment en multipliant ses déplacements publicitaires en province (2 ou 3 par semaines)...
bien entendu aux frais de la Princesse c'est à dire sur le dos du contribuable - et sans que RIEN ne soit décompter par le trop fameux "CSA", démocratie oblige !

Diffusion : les-charlots@u-m-p.org, lespiedsnickeles@u-m-p.org, contact@u-m-p-paris.org, contact@jeunesump.fr, federation@umpparis.fr, commerce-industrie@u-m-p.org, webmestre@elysee.fr, contact@jump49.org, jeunesump25@gmail.com, jeunesactifs@u-m-p.org, contact@jeunespopulaires06.org, ronstalder@yahoo.fr, jeunespop33@gmail.com, ump@u-m-p.org, p.marini@senat.fr, umpvlb@ump-vlb.org, contact@u-m-p-paris.org, contact@ladroitepopulaire.com, contact@prcresse-iledefrance.fr, figaro@lefigaro.fr, figmag@lefigaro.fr, jfcope@assemblee-nationale.fr, eciotti@assemblee-nationale.fr, ddouillet@assemblee-nationale.fr, abrezet@lefigaro.fr, agslama@lefigaro.fr, cestrosi@assemblee-nationale.fr, contact@groupe-ump-paris.fr, baccoyer@assemblee-nationale.fr, pbalkany@assemblee-nationale.fr, fbayrou@assemblee-nationale.fr, cblanc@assemblee-nationale.fr, jlborloo@assemblee-nationale.fr, dbussereau@assemblee-nationale.fr, eciotti@assemblee-nationale.fr, hdecharette@assemblee-nationale.fr, mpdaubresse@assemblee-nationale.fr, pdevedjian@assemblee-nationale.fr, lgiscarddestaing@assemblee-nationale.fr, cgoasguen@assemblee-nationale.fr, cjacob@assemblee-nationale.fr, ajoyandet@assemblee-nationale.fr, djulia@assemblee-nationale.fr, jflamour@assemblee-nationale.fr, lluca@assemblee-nationale.fr, hmariton@assemblee-nationale.fr, pmehaignerie@assemblee-nationale.fr, rmuselier@assemblee-nationale.fr, muselier.ump@online.fr, jmyard@assemblee-nationale.fr, hnovelli@assemblee-nationale.fr, fdepanafieu@assemblee-nationale.fr, aponiatowski@assemblee-nationale.fr, eraoult@assemblee-nationale.fr, asantini@assemblee-nationale.fr, jpsoisson@assemblee-nationale.fr, jtiberi@assemblee-nationale.fr, gtron@assemblee-nationale.fr, ewoerth@assemblee-nationale.fr, yjego@assemblee-nationale.fr, contact@e-aboud.fr, cderoccaserra@assemblee-nationale.fr, malliotmarie@assemblee-nationale.fr, jfcope@assemblee-nationale.fr, nmorano@assemblee-nationale.fr, tmariani@assemblee-nationale.fr, ddouillet@assemblee-nationale.fr, jcmignon@assemblee-nationale.fr, permanence@morenvillier.com, depute@morenvillier.com, pmorenvillier@assemblee-nationale.fr, nmorano@assemblee-nationale.fr, "Daubresse" , mphdaubresse@assemblee-nationale.fr

jeudi 23 février 2012

Les PITRERIES d'un "président-candidat" en campagne (de débauchage)


Autre exemple de post parachuté ce jour sur le mur FESSES-BOUC du petit kaporal de l'Elysée en pleine campagne... de débauchage électoral plus ou moins brunâtre et plus ou moins populaire populiste (pathétique) - [ ==> http://www.facebook.com/nicolassarkozy ]
===================================>>>

QUESTION : il faut "se lever tôt", pour aller dîner au FOUQUET'S ???
Et il faut aussi se lever tôt, pour aller en vacances sur le Yacht de Bolloré en compagnie des Kadors du CAC40 ???
C'est ça, la France du "Travail" ?
C'est ça, la France du "Peuple" ?

C'est à MOURIR de rire !!!!

Sur ce registre, voir [©François Morel/France Inter] le collatéral
===>


Excellent.
Depuis le "licenciement" assez lamentable de Guillon [NDLR - qui depuis s'est fait des c....... en or aux Prudhommes et sur scène], je n'écoute que S.Aram, de temps en temps. Mais là, j'avoue qu'il est pas mal, ce FM :-)

"La France du Peuple"... "Le Peuple de France"... C'est à HURLER de rire !
Il est vrai que dans "UMP", il y a "P" comme "Populaire" :->
Ah-ah-ah-ah-ah-ah-ah-ah !!!
A ce stade, c'est vraiment le Théâtre Grand Guignol !

Tu vas voir, mon Sarko : tu vas surtout l'avoir dans le c.., ton "Peuple de France" !!!
DANS TON C.. !!!

RV le soir du 6 mai... à La BASTILLE ! [on croise les doigts]
Et nous, on n'a pas les moyens ET ENCORE MOINS L'ENVIE d'aller faire les pingouins au FOUQUET'S, bardés de Raybans et d'une collection de Rolexs, avec les flèches du CAC40 et avec la brillantissime Carlita en guise d'animation (soit disant) musicale !!!

Et bientôt 5 ans plus tard... pour les besoins de sa campagne "Populaire" et de ses démarchages électoraux brunâtres, il vient se faire filmer par quelques gros blaireaux de journaleux, en train de déjeuner dans une "cantine d'usine", de déambuler seul et sans cravatte (svp) dans la rue, à la rencontrer du bon "Peuple de France", et d'acheter lui-même ses croissants dans la boulangerie en bas de son QG de campagne...
Quel cirque...


Remember camember, le Sarko en 2007 durant son épique campagne de ratissage électoral : "Si je suis élu président de la République, je veux que dans deux ans plus une seule personne ne soit obligée de dormir dehors" (sic).


Quel cirque... quel (triste) spectacle... quelle misère morale... quelle HONTE !!!!
On est tombé bien bas !!!
C'est malheureusement des coups à vous faire regretter un "Chirac" :-((
Vivement que ce clown à roulettes et ce nuisible agité du bocal "dégage" !
[comme on dit en Afrique - continent qui n'est "pas assez rentré dans l'Histoire"
(©Sarko - Epique Discours de Dakar 2007) ] !

OliveM

mercredi 22 février 2012

La faune des Sarko-Blaireaux sur le mûr Fesses Bouc du Sarko....

Extrait de "discussion" sur FESSES BOUC - pour être allé voir par pure curiosité ce spectacle con-sternant intitulé "LA LANGUE DE BOIS SAUCE SARKO et LES CENTAINES de MARIONNETTES QUI APPLAUDISSENT MECANIQUEMENT COMME DES PANTINS", sur le mûr Fesses Bouc de Nain de l'Elysée [ http://www.facebook.com/nicolassarkozy ]




----------------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------- DERNIER MESSAGE ------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------

Bin non, même pas, Sombre Abruti !!!

Quand on s'abrutit en applaudissant connement des deux mains et des deux pieds sur un mur Fesses Bouc comme celui du Nain Idiot-Crétin de l'Elysée - cet espèce d'agité du bocal que tout le monde raille à l'Etranger - c'est qu'on ne réfléchit pas beaucoup, par définition !l

Donc on ne risque pas de changer d'avis, c'est bien connu. Coluche disait ça très bien, il y a 40 ans, dans certains de ses sketches ! Mais toi, avec le muscle que tu as à la place du cerveau, tu dois même pas savoir qui c'est "Coluche", pauvre nigaud ?

Au fait, l'as-tu seulement regardée, cette vidéo, où on voit le Srko à talonnettes qui OSAIT promettre en 2007 que deux ans plus tard il n'y aurait plus un seule sans-abri dans la rue ?
Pas mal gratiné, hein, dans le genre "ON NOUS PREND POUR DES CONS" ?


Et le pire, c'est que ce genre de grosse connerie, ça marche ! La preuve : en 2007 y'a des millions de blaireaux et des millions de MOUTONS (comme toi), qui ont fini par l'élire !!!

Tu crois que ça va encore marcher, les BOBARDS qu'il est en train de nous servir et la Comédie-Bouffon qu'il est en train de nous concocter ? Tout ça après n'avoir pour ainsi dire rien branlé, comme prévu, en l'espace de 5 ans et depuis 15 ans qu'il est aux manettes, en réalité ?

Dans le genre : je suis La FRANCE du PEUPLE... alors qu'il était au FOUQUET'S le soir de son élection en 2007, sur le YACHT du milliardaire Bolloré un mois plus tard et 4 ans plus tard avec comme seul réel soutien ses potes marrons du CAC 40 ???


Bref, tu crois qu'on va en reprendre pour 5 ans, avec ce gesticulateur à Rollex et à Raybans, marié à une handicapée mentale qui sait même pas chanter, et qui truste et confisque tous les pouvoirs depuis 5 ans s'ingérant partout, y compris dans la sphère Judiciaire en manipulant procureurs et magistrats et dans la sphère de la Presse en confisquant les médias et en espionnant les Journalistes qui ne sont pas de simples lèches-culs comme ces Abrutis du FIGARO ?

Te rends-tu seulement compte que nous sommes la risée du monde entier, à l'extérieur, grâce à SARKO ? As-tu déjà lu des journaux étrangers comme La Reppublica ou le Frankfurter Allgemeine Zeitung ? Un peu comme cette grosse vache Enkula Merkel qui aime tant lui faire de grosses pipes, au Sarko, par exemple ? Elle est super-moche, mais manifestement elle suce beaucoup mieux que cette décérébrée de Carlita !!! As-tu déjà lu des journaux étrangers comme La Reppublica ou le Frankfurter Allgemeine Zeitung, histoire de voie à quel point on se fout de notre gueule à l'étranger, rien qu'à cause du SARKO ?

==========>>> POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS ET TE DENIAISER UN PEU, va donc voir sur mon BLOG
====> http://humeurs-olivem.blogspot.com/

Bon courage, mon garçon !!!
Tiens, je vais même publier ça sur le blog en question, y'en a que ça va faire bien marrer !!!

Ah-ah-h-ah-ah-ah-ah-ah !!!
Heureusement, y'a plus que DEUX MOIS A TIRER !!!
Rendez-vous le 6 mai au soir pour faire la FETE A LA BASTILLE !!!
Nous, ce soit-là, nous, on n'ira pas au FOUQUET'S !!!!







-------------------------------- Message précédent ---------------------------------

POURQUOI M ENVOIES TU CE MESSAGE ? DANS LE BUT DE CHANGER D OPINION ????????







------------------------------- Message d'origine -----------------------------------

---------------------- [ sur le mur Fesse Bouc du Sarko ] -------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------

Salut les Sarko-Blaireaux !!!

http://www.dailymotion.com/video/xoicra_un-candidat-sortant-qui-a-echoue-on-continue-ou-on-change_news

NE LOUPEZ PAS CETTE VIDEO !!!!!!
La toute première phrase (par exemple) : "Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à 2 (DEUX) ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir (...)".

C'était en 2007, en campagne de baratinage.
5 (CINQ) ans plus tard, le nombre de "gens obligés de dormir sur le trottoir" a augmenté environ de +30% à +40%.

Je vous recommande aussi de voir celle-là, dans un autre genre.
A la fois édifiante, consternante et presque "rigolote", malheureusement...

A NE PAS LOUPER !

=========>
http://www.dailymotion.com/video/xook9z_la-declaration_news

Faites vos jeux !!!
Un peu de lucidité et de fierté !!!!

mardi 21 février 2012

[ vu sur Arte] " Un monde dans tous ses états " - (21/2)

Je ne sais pas si vous regardez l'émission intitulée "Un monde dans tous ses états", sur Arte, le 21 au soir, à partir de 22h30.

C'était une émission remarquable (ou plutôt un film), que tout le monde aurait du voir.
Accessible, claire, didactique. Un film d'Hubert Védrine, qui se trouve être ancien ministre des affaires étrangères du gouvernement Jospin. Et en bonne partie présenté par l'intéressé lui-même, d'ailleurs - avec le concours du NouvelObs.


Grosso-modo, l'émission traitait de géopolitique, de l'avènement de l'ultra-libéralisme de la fin des années 70 et de ses conséquences aveugles aujourd'hui. Le tout replacé dans une perspective historique de long terme.

Les explots de Thatcher, de Reagan etc... fascinés par les thèses ultra-libérales du dénommé Milton Friedman, dont la parole était alors bue comme parole divine, incontournable, salvatrice et miraculeuse.

Cette "école-là" cherchant à nous faire gober cette fameuse, simpliste et illusoire vision dite de la "main invisible" - prétendument auto-régulatrice de tous les marchés... Du Grand Art.
Délire qui en réalité ne mène à aucun optimum social et qui nous a tous envoyé contre un mur.

Lubies de "croissance" sans fin (dans le seul sens, très réducteur, du PIB tel qu'il est calculé aujourd'hui dans la majeure pays occidentaux et même dans les autres), conjuguées aux forces de la seule dérégulation... Comme si le seul marché pouvait réguler les travers... du marché, justement !!!

Cet abruti de Reagan, au milieu des années 80 : "L'état n'est pas la solution, c'est le problème" (sic). On voit bien aujourd'hui à quel point il avait tord : si certains pays Asiatiques réussissent aujourd'hui, c'est justement grâce à la combinaison de certaines forces de certains marchés.


Années 2000 : on ne parle plus au citoyen que de l'endettement public.
Oubliant de dire qu'en réalité, les endettements publics découlent mécaniquement de certaines formes d'endettement de la sphère privée. Ça n'en est que l'image, ou plutôt la répercussion.

Plus aucun dialogue entre financiers et économistes, dérives du système financier débouchant au final sur l'économie "Casino" et, immanquablement, sur la fameuse "crise financière" de 2007/2008 que ce cher Sarko et ses copains du Fouquet's et du CAC 40 nous servent comme une prétendue fatalité et une incontournable "excuse"...

Alors même que ces mêmes gouvernants (de droite) nous faisaient la louange de l'ultra-libéralisme (Sarko, Madelin ...) comme étant "le meilleur système dans le meilleur des Mondes", encore dans les années 2000-2007...

Moyennant quoi (retour de boomerang) la fameuse "crise financière" en question se transforme aujourd'hui en crise économique et sociale durable et structurelle, dans la vraie vie...
Et le dénommé Sarko qui, en 2010/2011, découvre subitement, comme par miracle et sous la contrainte, les mérites de l'interventionnisme économique. On croit rêver.

Mode parenthèse ON >>>>>>>>>>>>
Avec un Sarko qui en 2007 nous bourre le mou avec ses inepties de "travailler plus pour gagner plus" - comme si le fait de "travailler plus et gagner plus" (pour ceux qui travaillent) pouvait conduire à un quelconque optimum de Pareto, dans un pays où il y avait déjà (au seul sens administrativo-politique du terme) presque 2,5 millions de sans-emplois.
Moins de 5 ans plus tard, ce fameux "travailler plus pour gagner plus" dans le baratin Sarkozien s'est brillamment transformé en "travailler moins pour gagner moins"... et avec encore plus de sans-emplois (au-delà des seuls chiffres politico-administratifs "officiels" : en réalité 4 millions de demandeurs d'emploi, au bas pied).
Et le Sarko et ses copains de l'UMP qui continuent de s'échiner à nous bourrer le mou... avec leurs assertions grotesques et dérisoires selon lesquelles tout ça "ce serait la faute aux 35 heures"... lesquelles 35 heures remontent à plus de 12 ans, dans un pays où 12 ans plus tard il y a en réalité 4 millions de demandeurs d'emplois et plus de 8 millions de personnes en-dessous du seuil de pauvreté, au sens du BIT. Ahurissant.
<<<<<<<<<<<< Mode parenthèse OFF

Pour en revenir à l'émission et à la fameuse "crise financière", donc :
Le meilleur symbole ou plutôt la meilleure illustration de tout ça, à mon avis c'est la façon pernicieuse dont les banques et le système bancaire ont été renflouées par les Etats venus à leur chevet, fin 2008 (un peu partout).

Les Etats prêtent alors aux banques à des taux défiants tout concurrence. C'est le contribuable qui trinquent et qui passe à la caisse.

A peine 4 ans plus tard : ce sont les banques privées qui prêtent aux Etats, à des taux prohibitifs !!
Cherchez l'erreur !!!

Dans ces conditions, comment s'étonner de l'incapacité des gouvernements à combiner assainissement des finances publiques... et croissance de l'activité réelle, c'est à dire de l'économie non spéculative comme dans les années 1995-2005 ???

Un capitalisme "Frankenstein", dont on voit les ravages aujourd'hui...


Sans parler du fait qu'en pareil cas, très "classiquement", ce sont les plus pauvres qui trinquent le plus, à commencer par les pays les plus pauvres : depuis 2007, la proportion des populations du Tiers-Monde qui souffrent de la faim est à nouveau à la hausse, notamment dans quasiment tous les pays Africains...

Ainsi va le monde "globalisé", globalisation-tarte-à-la-crème que ces beaux esprits (de droite, essentiellement), nous présente là aussi comme une fatalité et comme une incontournable "solution".

En réalité, comme c'était d'ailleurs assez bien dit dans cette émission : il y a les "mondialisateurs"... et les "mondialisés"...


J'espère vraiment que certains au moins d'entre vous auront vu cette émission sur Arte, laquelle avait aussi le mérite de replacer les choses dans une perspective historique de long terme : la suprématie de l'Europe et de l'Occident perçue et à percevoir en réalité comme une anomalie historique, au regard du long terme - ce n'est le cas que depuis 200 ans.
Auparavant... les "économies dominantes" étaient en réalité celles... de l'Inde et de la Chine !

La vision et le discours qui consistent à nous décrire la soit disant "émergence" de pays comme la Chine et l'Inde comme une nouveauté plus ou moins erratique et un scénario de domination extraordinaire (au sens propre, càd "sortant de l'ordinaire") est en réalité un discours assez spécieux qui fait fi de l'histoire des civilisations sur le très long terme. Quelque part, c'est au contraire un retour à une certaine "normalité historique des choses".

Mais au fait : où sont donc écrites ces paroles divines, selon lesquelles il serait "naturel" que les States dirigent la Banque Mondiale et les Européens le Fond Monétaire International ?

a+
Olive M

lundi 20 février 2012

Cocasse historique "Monsieur Douillet" (ministre !)

Pour l'anecdote : ayant épinglé ce Monsieur Douillet de façon certes très "taquine" sur mon blog http://humeurs-olivem.blogspot.com/ en 2010 et 2011, j'ai eu l'honneur de recevoir un courriel de sa part... car il se révèle être quelqu'un... particulièrement "douillet".
Il me menaçait de m'attaquer en justice pour prétendue "diffamation" si je n'enlevais pas mon billet taquin en ligne, le concernant.

Je lui avais simplement répondu qu'il m'avait beaucup fait rire, et que le trouvais vraiment très
"douillet" :-). Il me répondit alors - toujours par email - comme quoi il allait transmettre à son "avocat" (sic). Je lui répondis moi-même que cela m'en caressait l'une sans même frôler l'autre.

Trois mois plus tard, je lui envoyai un autre message, pour m'étonner de n'avoir plus de nouvelles de sa part. A cette occasion, je lui demandai si son "avocat" de choc était parti en vacances (???)
===> je n'ai jamais eu de réponse.

Amusant, non ?

Voir aussi ces "pièces à conviction" :-) :
- http://humeurs-olivem.blogspot.com/2011/11/les-pitreries-ulcerees-du-douillet.html
- http://humeurs-olivem.blogspot.com/2011/09/le-gros-douillet-enfin-ministre-des.html
- http://humeurs-olivem.blogspot.com/2010/06/les-droleries-de-ddouillet-le-parisien.html
- http://humeurs-olivem.blogspot.com/2010/05/les-enormites-economistes-du-gros-david.html

a+
OliveM


Repris par autrui sur Facebook :
-------------------------------------
DAVID DOUILLET: LE MINISTRE HOMOPHOBE ET MISOGYNE
"On dit que je suis misogyne, mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes"
SI CA C'EST PAS CON COMME REFLEXION... ET IL EST MINISTRE...!!!
il ya aussi l'affaire des pieces jaunes, de be
rnadette qui fait sa quete -quete...le doute m'habite....!!!
Puis l'affaire du porsche cayenne
Puis son parachutage dans les yvelines....
puis David Douillet qui habite à Meulan (dans les Yvelines mais à l’extérieur de la circonscription) roule en Porsche Cayenne, quand son staff assure qu’il a une C 5 Citroën. «Il donne l’impression d’être un M. Gentil qui écoute les enfants, dit encore le socialiste, mais que répond-il aux préoccupations sur le logement, ou l’emploi ?» La semaine dernière, il avait convié Douillet à débattre en public. Le sportif a décliné l’invitation. On l’a connu plus combatif.

jeudi 16 février 2012

2007-2012 : une dévalorisation complète de la fonction Présidentielle et de son imagerie...

Bonjour,

Avez-vous remarqué que MEME SUR SON PROFIL FACEBOOK [http://www.facebook.com/nicolassarkozy], Sarkozy se définit comme "politicien" (sic), et non pas même comme "Homme Politique" ?

















Cela ne vous parait pas symptomatique ?

En réalité, c'est tout bonnement cohérent avec la dévalorisation de la fonction présidentielle à laquelle on assiste en Sarkozie, depuis 2007 :

---> omnipotente gesticulatoire visant à s'immiscer dans tous les domaines - y compris dans des sous-domaines qui ne relèvent pas de la "Présidence",

---> parti-pris politicien permanent comme le prouve le fait qu'il déjà en campagne depuis des mois (avec le fric du contribuable),

---> mélange des genres perpétuel entre casquette UMP et casquette présidentielle chez quelqu'un qui en réalité est en campagne électorale depuis 5 ans,

---> aucun respect du Principe de Séparation des Pouvoirs (main-mise sur l'appareil judiciaire, Inféodation des magistrats, procureurs et même juges d'instruction, surveillance et dénigrement du monde des journalistes, mise en examen de procureurs pistonnés par le Sarkozy lui-même !!! (Courroye) ===> du jamais vu sous la V-ième République !!! ...

---> confiscation des canaux de presse, comme l'a prouvé la réquisition de 9 (NEF) chaines de TV, le 29 janvier dernier, pour une prétendue "entrevue" avec les journalistes et les "Français" (en réalité pour son enfumage pipo-pipo de précampagne ou plutôt campagne électorale...

---> mélange des genres entre la chose d'Etat et le parti-pris politicien - comme le prouve la recherche obsessionnelle du soutien en campagne d'une Merkel qui ferait mieux de s'occuper de son c.. - de la part "d'un président aux abois",

---> noyautage de tous les pouvoirs par une petite cellule élyséenne, comme le prouve la dévalorisation de la fonction ministérielle (tout se décide à l'Eysée),

---> dévoiement politico-médiatique de l'imagerie Présidentielle (le Fouquet's, ses copains du CAC40, ses vacances sur le Yacht de Bolloré, niaiserie de chacune des interventions de sa Carlita sauce Poeple, sa période "Ray-Ban", ses minables foutaises sur ses histoires de Rollex, etc...)

---> mise en scène d'un ridicule fini de ses déplacements en province en tant que prétendu "président" - en réalité en tant que candidat ouau mieux "candidat-président" - comme c'est déjà le cas depuis des mois aux frais de la Princesse, c'est à dire sur le dos du contribuable ! - un aimable concept : celui du candidat-parasite...

---> dévalorisation de l'imagerie Présidentielle dans un registre de voyou agressif (les fameux "Casse-toi pauvre con", "Racaille", "Karcher", "Nettoyer les banlieues", doigt levé et menaçant devant les caméras etc...)

---> dévalorisation de l'imagerie Présidentielle dans le registre de la magouille politico-financière (mise en cause en tant que ministre du Budget dans le financement 1995 de la campagne de son mentor de l'époque, mise en cause en tant que ministre du Budget de son ami Eric Woerth dans le financement 2007 de la campagne de Sarko lui-même... dans combien de temps apprendra-t-on qu'il y a eu aussi magouille dans le financement de cette campagne 2012 ???

etc. etc...

Autant de symptômes comme quoi la France n'est plus gouvernée par un "Homme Politique", mais bien par un vulgaire politicien...

OliveM

Du concept de "morale" dans les annonces et les discours "politiques" - Monsieur Sarkozy en 2007, campagne "électorale"...

Je vous recommande de visionner cette vidéo, et notamment bien écouter au tout début la toute première phrase (je cite) : "Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à 2 (ndlr : DEUX) ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir (...) " (sic).
=========>

Un candidat sortant qui a échoué, on continue ou...
Warning - je prends ici bien soin de préciser que je ne suis acoquiné ni de près ni de loin avec un quelconque "PS" -il se trouve simplement que la vidéo que j'ai dégottée là porte leur ©Copyright, c'est tout.

C'était en 2007, durant ses prêches de campagne électorale à deux balles.
5 (CINQ) ans plus tard, le nombre de "gens obligés de dormir sur le trottoir", donc, a augmenté, selon les chiffres émanant des organismes compétents, de +30% à +40%.

Normal au sens "logique" et "inévitable": les pauvres sont plus nombreux, et ils sont de plus en plus pauvres. Ça se répercute donc forcément tout en bas de "l'échelle sociale"... donc aussi chez les SDF potentiels et chez les Sans-abri potentiels.

Je ne reprends que ce bobard-là, car c'est évidemment le plus honteux.
Et avec le recul, c'est encore plus inqualifiable (...).

Comment peut-on avoir l'outrecuidance d'instrumentaliser ainsi la misère humaine, dans le seul but de faire du ratissage électoral ?

Comment peut-on manquer comme ça de la plus élémentaire pudeur, au point de vouloir faire gober à des millions de gens qu'on pourrait ainsi, en deux ans, éradiquer la misère humaine ?

Comment peut-on à ce point chercher à exploiter la bêtise humaine - celle des gros blaireaux qui, à l'époque, auront gober ce genre de bobard au point de voter pour vous ?

Comment peut-on se livrer à pareille ineptie, sachant qu'on dépasse là largement le cadre de la simple "démagogie" ?

Par surcroit, circonstance aggravante : cette honte dans les annonces et le discours (sur "deux ans") se conjugue avec celle des actes (ou plutôt des agissements) qui en réalité (sur 5 ans et même plus de dix ans - puisqu'il est en réalité aux manettes depuis 2002 et même avant) seront allés en sens diamétralement opposé à une quelconque gestion sociale des inégalités, donc de la misère ?

Les autres exemples qui suivent dans cette vidéo sont à peine moins caricaturaux. En vérité. Même s'ils sont moralement d'une gravité qui par définition même ne saurait être comparable (...)

Dans un registre un peu plus "amusant" ou, disons, un peu plus "léger" : je vous recommande aussi de voir cette vidéo-là, dans un autre très collatéral sur le fond.
=========>

La déclaration
Re-Warning - je prends ici bien soin de préciser que je ne suis acoquiné ni de près ni de loin avec un quelconque "PS" -il se trouve simplement que la vidéo que j'ai dégottée là porte leur ©Copyright, c'est tout.

Animation presque "rigolote", même si sur le fond c'est à la fois édifiant et consternant, malheureusement... A NE PAS LOUPER !

Olive M

Post scriptum - once gain : je précise bien que je ne suis pas acoquiné en quoi que ce soit avec le dit "PS". Pas de ma faute :-) si ces deux vidéos-là ont été mises en ligne par le "PS". Il se trouve que ça s'est trouvé comme ça, voilà tout.
J'observe toutefois qu'on n'imagine pas un "Delors", un "Jospin" ni même un "Hollande" se livrer à de pareilles bassesses démagogiques, sous couvert de chasse électorale...